lundi 11 juin 2018

Les Eoliens se mobilisent pour stopper l'avancée de la jungle

Conséquence terrible des dérèglements climatiques, la sympathique commune de Clapiers était pratiquement coupée du reste du monde depuis plus de 2 mois. 
Entre les centaines d'arbres brisés par les chutes de neige impressionnantes du 28 Février et la végétation luxuriante encouragée par le climat tropical de ce Printemps, les monotraces, principales voies d'accès à ce petit village de l'Hérault, étaient impraticables. 
Il est où le sentier, il est où?

Ou té sentié ou té?
Plus grave encore, la Course des Foulées de l'Eolienne, évènement sportif de premier plan du 2ème Canton dont dépendent les finances de notre Association, était menacée

C'en était trop! Il fallait réagir, et les Eoliens ont répondu présent en nombre. Prenant leur courage à deux mains, armés de tronçonneuses et de sécateurs, ils ont couru sans hésiter au secours des monotraces. 


Bob avant
Grâce à la mobilisation sans précédent des Eoliens et du célèbre Bob le Bricoleur, venu aider à la libération de Clapiers, l'avancée de la jungle a été stoppée et la circulation sur les monotraces empruntés par le 14 km des Foulées de l'Eolienne rétablie! 
Bob après
La victoire sur le chaos végétal a été suivie comme il se doit d'un plantureux banquet servi par les volontaires de l'équipe ravitaillement!
Le repos des guerriers

mercredi 30 mai 2018

Week-end rando en Lozère: un succès retentissant!



Les Coureurs de l'Eolienne organisaient ce week-end du 26-27 Mai leur traditionnel week-end rando (3ème édition!). Après l'Aveyron, arpenté à 2 reprises par les Eoliens, c'est la Lozère qui fut choisie, pour ses paysages magnifiques, ses forêts profondes et sa faune sauvage (essentiellement des grenouilles). Ils étaient donc seize Eoliens et assimilés venus se ressourcer à Saint Germain de Calberte, au village vacances Lou Serre de la Can.
Y d'la place!


Monte la d'ssus tu verras mont Mars. Devinez qui prend la photo!
Des gîtes luxueux (lave-vaisselle et cheminée à tous les étages, piscine…), des paysages somptueux, des parcours de randonnée concoctés avec amour, des apéritifs de folie, des pique-niques gastronomiques, baignade en piscine et en rivière, et même un dîner culturel au restaurant, consacré au chant populaire français et portugais ainsi qu'à l'opéra.

La Légion Etrangère défile sous le Mont Mars
Pourtant en ce Samedi matin la pluie tambourinait sur les Velux des gîtes, le moral des Eoliens tanguait au gré des "prévisions" météo fantaisistes fournies par les téléphones portables surchauffés. Heureusement, les Coureurs ont des relations, et leur Saint Patron Eole eut tôt fait de souffler les vilains nuages menaçants.
Petite pause aux rocs de Galta

Eoliennes perdues dans la Forêt,  même pas peur
La première randonnée proposée a emmené les Eoliens de menhir en dolmen, du sommet vertigineux du Mont Mars à la crête aérienne des Rocs de Galta. Quelques tombes préhistoriques gardées par des druides vénérables sont venues égayer le parcours. 

Boletus erythropus, le célèbre
bolet à pied rouge, était lui aussi de la partie, pour le plus grand plaisir des coureurs de la nouvelle section Myco-Trail (ne pas confondre avec la section Mycose-Trail, déjà fort active.



Domi au départ du slalom géant
Jean-Mi ne digère pas la fougasse
Seul sur la pierre, les yeux dans l'vague...
Roch Galta
Inauguration de la section Myco-Trail par
le couple présidentiel

Les plus hauts cabinets du monde


Divine Idylle...



Tagada, tagada, voilà les Dalton
Non, le podium femmes c'était à 13h

Divine Idylle 2


















Bernardine place une accélération foudroyante
dans la dernière descente! L'appel de la bière?














De retour aux gîtes, les coureurs épuisés par tant de beauté ont couru se jeter dans la piscine, une bière à la main, pour l'entraînement proposé par la section aqua-trail. L'apéritif  typique cèvenol (à base de bolets et de vins rouges et blancs) fut ensuite le bienvenu pour récupérer en vue du repas culturel.
Scéance d'Aqua-Trail sous l'oeil attentif du maître-nageur

Châtaigne et opéra

Les mets délicats, à base de châtaignes et d'aligot, furent appréciés de tous, grands et petits. Les animations culturelles, de grande qualité, ont participé à l'ambiance raffinée et romantique de la soirée. Alain a su nous émouvoir aux larmes en interprétant avec sa sobriété habituelle le fado, ce chant populaire portugais si cher au cœur de Bernardine. Annick, qui a des relations particulièrement bien introduites dans le milieu du Bel Canto nous a fait découvrir l'intimité méconnue de Johnny Hallyday ("tout fripé, tout ratatiné") et Roberto Alagna ("chaud comme la braise") dont le frère vêtu d'un simple slip blanc est "beau comme un dieu".
C'était quoi ce cri atroce? Une grenouille?


La soirée se poursuivit en forêt par une découverte de la faune sauvage. Les Eoliens ont eu la chance d'écouter religieusement le hululement terrifiant de la chouette et le chant mélodieux de la grenouille hurleuse.

La Légion entre dans Flandres

Après une nuit réparatrice, les Eoliens étaient debout à l'aube pour partir dès 10h30 découvrir les beautés cachées de la vallée de Flandres, la Flandonenque. Forêts profondes, cascades, moulins, hameaux fleuris, moutons, et le gardon de Saint Germain étaient au rendez-vous pour le plus grand plaisir.
Le Moulin sans Retour

La section Fishing-Trail en pleine action





Le Légionnaire Jean-Mi promu
Chevalier de la Gourde Molle

Le week-end est fini, on passe à la caisse!
Dur retour à la réalité
Enfin, après un ménage succinct des gîtes où Alain fit une démonstration très remarquée de serpillière espagnole (ça sert d'être polyglotte), les Eoliens sont repartis retrouver leurs pénates, en attendant de nouvelles aventures*.


*Bientôt sur votre blog favori.





Les Coureurs de l'Eolienne tiennent à remercier chaleureusement leurs fidèles sponsors: 
Leffe, Hoeggarden, Morties, Montpeyroux, Mas du Ministre et Météo France, qui ont largement participé au succès de ce week-end inoubliable.




jeudi 24 mai 2018

Les Coureursde l'Eolienne insatiables reprennent déjà l'entraînement!

Après avoir couru et supporté Samedi et Dimanche, l'entraînement a repris à l'Eolienne Mardi à 18h45, comme d'habitude. Il faut savoir que les membres de l'association sont des machines de course, des bêtes de compétition, des drogués de l'effort, ils ne peuvent pas s'arrêter.

En l'honneur des supporters de la Festa Trail qui ont été exceptionnels (comme toujours), et pour conserver l'intégrité physique des coureurs aux organismes durement éprouvés et totalement déshydratés, le plan d'entrainement a été scientifiquement adapté par les coachs, toujours à la pointe.

30 min échauffement à petite allure: 2 verres à l'heure,
assouplissement du coude pour éviter un claquage

Séance de fractionné, 10x 30g vin blanc / 30g fougasse,
suivi de 45 min bavardage pour refroidir la machine
Complètement dopées aux endorphines après cette dure séance d'entraînement,
 elles repartent fatiguées mais heureuses vers de nouvelles aventures 



Participation sans précédent des Coureurs de l'Eolienne à la Festa Trail!


Après la route et la Capitale, les Eoliens retouvent les Causses et Garrigues montpelliérains. Sur leur terrain, ils sont venus en force: Muriel et Alexandre sur le Marathon de l'Hortus (44 km, 1800 m+), Delphine C., Jean-Mi, Nils et Hubert sur l'Hérault Trail (76 km, 3100 m +).

Départ du 76 km, les fantassins de l'Eolienne en première ligne

Imposition de Doudoune Magique par le Dr Bernardine
Le même sourire au départ qu'à l'arrivée



Delphine C. est là incognito, pas de photos s'il vous plaît
Le temps était orageux, Nils a pris la foudre dès le départ
Les supportrices et supporters en délire étaient venus en nombre, à pied, à cheval ou en béquilles prodiguer encouragements et conseils au coureurs. Les plus ferventes supportrices se sont même levées à l'aube pour faire la surprise aux coureurs au départ de l'Hérault Trail à 8h à Saint-Jean de Buèges, un grand Merci!
Comme d'hab les coureurs se sont régalés, ils ont couru (un peu), marché (parfois), rigolé (souvent), se sont baignés (Nils adore l'eau, d'autres préfèrent la bière), et ils sont tous arrivés à bon port.




Muriel à fond

Muriel accélère encore!
 Le classement est éloquent.
Sur le 44 km Muriel signe une superbe 6ème place en V1F en 7h25 (faut dire qu'elle a été discrètement étudier le terrain avec le St Mathieu Athletic), Alexandre termine 120 SEM en 7h17.

Sur le 76 km, Delphine C. termine 9ème V1F en 16h44, Nils le baigneur, en grande forme est 5ème V1M, Jean-Mi finit 10V1M en 13h46 après avoir bien materné Hubert, qui lui finit 1er V3M en 14h13, grâce aux soins prodigués par Jean-Mi et à la Doudoune Magique de Bernardine! Le premier podium de sa carrière, comme quoi il suffit d'être patient, la concurrence diminue avec l'âge. 
Alexandre à l'arrivée admire la béquille de Joce 

Toujours le sourire, le polo lui plaît!
Antoine aussi a fait un podium, il a reçu plein de cadeaux!

Vivent les coureurs, vivent les supporters, vive le Trail et vive l'Eolienne!

lundi 9 avril 2018

Veni, vidi, vici Paris!


Participation record des Coureurs de l'Eolienne au Marathon de Paris!

Plus de 55 000 coureurs, dont 4 Eoliens ont envahi les rues de la Capitale ce Dimanche 8 Avril. Un monde impressionnant au pied de l'Arc de Triomphe, qui nous rappelle les scènes de folie que nous avons vécues lors des dernières Foulées de l'Eolienne.
C'est couronnés de lauriers et couverts de médailles que nos héros, Pascale, Isabelle, Lionel et Alexandre (que vous reconnaîtrez aisément sur la photo ci-dessous) reviendront de la capitale des Gaules.
Pascale, Isabelle, Lionel et Alexandre démarrent en trombe 
Même pas fatiguées!

Le classement de nos coureurs parle de lui-même: Médaille d'or Lionel en 4h18, Médaille d'argent Alexandre  en 4h52, Médailles de bronze ex aequo Pascale et Isabelle en 4h55.

Félicitations à nos Eoliens pour leur ténacité, leur volonté sans faille et leur moral d'acier, qui leur ont permis malgré les blessures, les grêves de train et la pluie d'atteindre leur objectif!



mercredi 21 mars 2018

Samedi 17 Mars


Reconnaissance des 29 premiers km de la Hérault Trail 


Un temps splendide pour cette reconnaissance.
Au programme: de Saint-Jean de Buèges à Brissac, avec 2 montées sur la Séranne. 3 km d'échauffement puis 1500 m de montées-descentes.

5 volontaires: Muriel, Delphine et Jean-Mi, Nils et Hubert
2 voitures pour la navette, mais Nils a préféré rentrer à Saint-Jean à pied...
1 ou 2 petites erreurs d'itinéraire, donc au total 32 km (36 pour Nils) et un léger retard...
Mais qu'est-ce que c'était beau!

C'était roulant...
parfois montant...











T'es où Delph?
C'est balisé!



Brissac enfin!
La réhydradation des sportifs.